Dépôt de garantie et caution en location meublée saisonnière

Dans le langage courant, caution et dépôt de garantie sont très souvent assimilées. Or la caution désigne l’acte de caution (solidaire ou non) par laquelle une personne s’engage à payer les loyers en cas d’impayé. Dans la location meublée saisonnière, la caution n’a pas lieu d’être car la location est de courte durée.

En revanche, le dépôt de garantie permet au propriétaire de se prémunir contre le risque de dégradation des équipements et meubles mis à la disposition du locataire pendant son séjour.

Le dépôt de garantie n’est pas obligatoire mais son montant et les modalités de restitution doivent être obligatoirement mentionnés dans le contrat de location.

Le propriétaire peut encaisser le chèque du dépôt de garantie, quel que soit son montant et la durée de la location. Il devra remettre le dépôt de garantie au locataire, si aucun dégât n’est constaté, sous 7 à 10 jours. Si des dégâts sont constatés, le propriétaire devra présenter les factures correspondantes au locataire et déduire les montants mentionnés du dépôt de garantie.

Même si le dépôt de garantie a été fixé par la loi pour les locations vides à 1 mois de loyer, il est d’usage, en location meublée saisonnière, de fixer ce montant à 20 à 25% du montant du loyer.

Des assurances peuvent également couvrir le propriétaire en cas de dégradation.

Dans tous les cas, les états des lieux d’entrée et de sortie sont la base indispensable reliée au dépôt de garantie. N’oubliez pas l’inventaire qui sera très utile en cas de litige.

Une réflexion au sujet de « Dépôt de garantie et caution en location meublée saisonnière »

  1. Ping : Réglementation des locations meublées saisonnières | Fiscalité Location

Les commentaires sont fermés.